Le passage, épisode 13

Ceci est l’épisode 13 d’une de mes nouvelles intitulée Le passage.
Pour lire ou relire l’épisode précédent, cliquez ici. Pour reprendre la lecture depuis le début, cliquez ici. N’hésitez pas à me laisser votre avis dans les commentaires !


Wentian et Zhao se reculèrent au fond de la petite pièce. Fu entra, suivi de deux gardes. Ils gardaient la main posée sur le pistolet accroché à leur ceinture, prêts à dégainer.
– Zhao, qu’est-ce que j’entends ? Tu n’aimes pas ton pays ?
Wentian fit un effort pour se maitriser. Dans sa tête, le compte à rebours des secondes avait commencé.
– Fu, pourquoi nous menaces-tu ?
– Ce que tu nous as dit récemment m’a interpellé. Ton discours était vraiment anti-patriotique. Et à l’intant le colonel Tazhuo m’a prévenu qu’un traitre se cachait peut-être dans la base. J’ai donc immédiatement pensé à toi.
Wentian regarda Zhao, et fit un pas en arrière. L’informaticien fit de même. Plus que quelques secondes.
– Tu as trahi ma confiance. Je croyais que tu étais un assistant loyal, pas l’oeil du colonel.
– Ma loyauté ira toujours d’abord envers mon pays.
Il leva son pistolet un peu plus haut.
– Maintenant, veuillez vous tourner, ces messieurs de la sécurité vont devoir vous passer les menottes.
Soudainement, la montre électronique de Wentian se mit à bipper. Il était 15h.

15h, salle de contrôle

Le colonel Tazhuo et le général Yuxiang observait les écrans de contrôles. Devant eux, les opérateurs de l’équipe militaire supervisaient l’opération. L’un d’eux avertit :
– 15h, ouverture de la première porte.
Yuxiang attendit quelques secondes et demanda :
– Tout se passe bien ?
L’opérateur répondit en scrutant son écran.
– Affirmatif général, la porte s’est ouverte. Localisation : le golfe Persique.

Chambre de Li Wentian

Wentian regarda une nouvelle fois Zhao, qui acquiesca de la tête. Fu fronça les sourcils, étonné et ouvrit la bouche pour leur ordonner à nouveau de se retourner, quand le phénomène se produisit.
Derrière Wentian et Zhao, un disque noir d’environ 2 mètres de diamètre apparu. Les deux hommes se retournèrent brutalement, et le traversèrent.
La bouche ouverte, Fu resta ébahi une seconde, puis fit un pas en avant, hésitant. Il se dit qu’il allait passer la tête au travers de la porte pour regarder, quand celle-ci disparut.
Reprenant ses esprits, il sortit en courant, bousculant les gardes de sécurité, et se dirigea vers la salle de contrôle.

Maison de Li Wentian

Wentian et Zhao avait du mal à le croire, pourtant c’était vrai. Ils était dans un petit jardin, à des centaines de kilomètres de la base. Devant eux, une femme et un enfant les regardaient, sidérés.
Le premier à réagir fut l’enfant, qui couru vers Wentian.
– Papa !
Wentian prit son fils dans ses bras et se hâta vers sa femme, apparemment bouleversée.
– Vite, nous devons partir. Est-ce tu as lu ma lettre ?
– Oui, je suis prête mais… Pourquoi fais tu cela ? Quel crime as-tu commis ? Je t’en prie, explique moi. Est-ce qu’on reverra mes parents ?
– Je n’ai pas le temps de t’expliquer maintenant. Une autre porte va s’ouvrir trente secondes après la première. Fais moi confiance.
– De quelle lettre parles-tu ? fit Zhao.
– J’ai utilisé la porte pour envoyer une lettre à ma femme, en lui demandant de se tenir prête.
– Prête pour quoi ?
– Pour ça.
Devant eux, un autre disque noir apparu. Wentian hurla.
– Allez, traversez, vite !

Salle de contrôle

Fu entra en trombe dans la salle, et s’arrêta devant le colonel, haletant.
– Colonel, Li Wentian et Zhao ont fuit en utilisant le passage !
– Comment ? Coupez l’alimentation électrique !
– Hors de question, trancha Yuxiang derrière lui. L’opération continue.
– De toute façon, c’est déjà fini, le passage s’est refermé derrière eux, dit Fu.
– Comment avez vous pu les laisser s’échapper ? rugit Tazhuo à l’adresse des gardes de sécurité qui arrivaient à leur tour.
– Mon colonel, fit l’un deux, cette… porte s’est ouverte subitement derrière les suspects. Ils devaient le savoir car ils ont reculé sans même regarder. Ca n’a duré que quelques secondes.
Tazhuo regarda Fu, furieux.
– Comment le passage peut-il fonctionner sans que nous l’ayons vu, ici dans la salle de contrôle ?
– Je l’ignore, je…
Puis Fu se rappela brutalement.
– Le login de développeur.
– Le quoi ?
L’assistant respira un grand coup et expliqua.
– Le programmeur principal, Zhao, dispose d’un compte d’accès au logiciel de gestion du passage. Ce compte possède des fonctions beaucoup plus nombreuses que celui que nous utilisons.
– Et que peut-il faire de plus que nous ? demanda Yuxiang.
– Je ne sais pas réellement, ce n’est pas mon domaine.
– Trouvez comment accéder à ce compte, ordonna Tazhuo. Vite !
Fu acquiesca et se précipita dans la salle de documentation. Il fouilla dans sa poche et en tira un trousseau de clés. Avec l’une d’elles, il ouvrit une armoire en métal et choisit un épais classeur rouge, sur lequel était indiqué « Sécurité – identifiants informatiques ». Quelques instants plus tard, il revenait dans la salle de contrôle.

********

Le passage venait de se refermer. Il faisait nuit ; Wentian, sa famille et Zhao était dans l’obscurité. L’air était beaucoup plus froid que l’instant d’avant, en Chine. Derrière eux, ils virent une grille en fer forgé, au travers de laquelle on distinguait une avenue éclairée.
– J’ai peur, fit la femme de Wentian en serrant son fils contre elle.
– J’espère que les coordonnées d’arrivées étaient les bonnes, répondit son mari, la voix tendue.
Subitement, une forme bougea devant eux. Puis une voix cria un ordre. Wentian reconnu de l’anglais. Il fit un pas en avant. L’ordre retentit à nouveau.
Don’t move ! Stay where you are !
Les chinois restèrent immobiles. Puis le faisceau d’une lampe électrique les éblouit. Zhao tourna la tête sur la droite. Il reconnu un bâtiment tant de fois apperçu à la télévision.
Ils étaient dans les jardins de la Maison Blanche, à Washington D.C.

L’épisode suivant a été publié. Pour le lire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s