Silo, de Hugh Howey

Comme premier livre commenté sur ce site, voici l’un des premiers grands succès de l’édition électronique. Silo a en effet démarré sur internet, plus précisément dans la librairie numérique que le supermarché Amazon a créé pour fournir du contenu à sa liseuse électronique Kindle. Sur cette plateforme, les auteurs peuvent proposer directement leurs oeuvres aux lecteurs, notamment en fixant le prix eux-mêmes, et éviter ainsi l’obstacle traditionnel que l’éditeur représente dans le monde du livre papier.

Hugh Howey n’est pas écrivain de profession. Sa biographie officielle le présente comme une sorte d’aventurier habitant sur un bateau puis revenu à terre. J’imagine plutôt quelqu’un qui découvre, à l’approche de la quarantaine, que la vie sans attaches a toute de même quelques inconvénients. Toujours est-il que sa carrière littéraire a commencé par l’écriture d’une série de nouvelles qui, vu leur succès, ont été regroupées dans un seul livre. L’auteur en a vendu les droits pour la version papier, ce qui permet maintenant de trouver aussi ce roman dans les librairies traditionnelles.

L’histoire de Silo se déroule dans un futur indéterminé, sur une Terre où une catastrophe globale a rendu la planète invivable. L’atmosphère est devenu toxique, détruisant toute vie. Quelques centaines d’humains survivent pourtant, sous terre, dans une base calfeutrée où absolument tout est recyclé, même les corps des personnes décédées. Les habitants du silo n’ont qu’un seul contact avec la surface : des caméras, qui leur renvoient l’image d’un paysage désert et empoisonné.

Les habitants sont soumis à des règles strictes : ils ne peuvent avoir d’enfant comme ils le désirent, afin d’éviter la surpopulation. Et ils ne doivent jamais émettre le souhait de sortir du silo. Tout écart est puni de mort, mais la sentence est exécutée par bannissement : le condamné est expulsé en surface, où il ne tarde pas à succomber à la pollution. Toutefois, son espérance de vie étant de quelques minutes, on lui demande d’employer ces brefs moments à… nettoyer les caméras qui filment l’extérieur. Ce que, curieusement, la plupart font, résignés. Mais certains s’interrogent : et si on leur mentait ? Et si cette vie souterraine cachait quelque chose ?

Dans la première partie du roman, Hugh Howey décrit avec force détails la psychologie des personnages, leur frustration, leur vie sans espoir, les maigres joies apportées par une loterie. Mais rapidement, le ton change. L’histoire devient plus fluide à la lecture, mais moins originale. Certaines mauvaises langues disent qu’on reconnait là le moment où le texte a recontré du succès sur Kindle. L’auteur aurait alors écrit plus pour ses ventes que par inspiration… Reste que le roman devient plus convenu, et la fin de l’histoire manque d’originalité. Un livre parfait à lire sur une plage, mais qui laissera un peu le fan de SF sur sa faim.

Silo doit être prochainement adapté au cinéma par Ridley et Tony Scott.

Ma note : 3 sur 5

Pour acheter le livre sur Amazon :
http://rcm-eu.amazon-adsystem.com/e/cm?lt1=_blank&bc1=FFFFFF&IS2=1&bg1=FFFFFF&fc1=000000&lc1=0000FF&t=mondesaltern-21&o=8&p=8&l=as1&m=amazon&f=ifr&ref=qf_sp_asin_til&asins=2330024304

Un commentaire sur “Silo, de Hugh Howey

  1. Oui, je suis d’accord avec votre critique. J’ai été très déçu par la fin alors que la première partie du livre est très intéressante. L’auteur n’a pas pris de risque et a choisi une fin conventionnelle et sans originalité.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s